L’essentiel de la COP21 – Semaine 1

Alors que les pays participants n’ont plus que quelques jours pour aboutir à un accord, de nombreuses mesures ont d’ores et déjà été annoncées durant la première semaine de la COP 21, témoignant d’une prise de conscience globale.

Une large prise de conscience

La COP 21 a mobilisé, cette première semaine, un grand nombre d’acteurs. Beaucoup ont tenu à rappeler l’urgence de la situation, six ans après la décevante conférence de Copenhague. François Hollande a ainsi noté que « Jamais l’enjeu d’une réunion internationale n’avait été aussi élevé. Il s’agit de l’avenir de la planète, de la vie. ». Le Président a poursuivi en prônant l’ambition sur les réseaux sociaux.

Ce message a été largement relayé par les différents intervenants.

L’urbanisme et l’énergie au cœur des débats

Les mesures qui ont été présentées balaient un large spectre d’intervention : eau, urbanisme, bâtiments, transports… Parmi les initiatives notables, on retiendra le projet de résilience urbaine lancé par 21 métropoles mondiales, le Pacte de Paris sur l’eau et l’adaptation au changement climatique, ou encore le Paris de la transition énergétique (investissements de 800M pour la fourniture d’équipements à 100% en électricité renouvelable, installation de puits de géothermie…).

Cette semaine a globalement été riche en annonces, avec un engagement fort de la part des Etats et des collectivités. La Chine, notamment, était très attendue. Pékin s’est engagé en début de semaine à réduire de 60% les rejets de ses centrales à charbon d’ici 2020. La France, quant à elle, a annoncé que Paris consacrerait 2 milliards d’euros au développement des énergies renouvelables en Afrique.

Des initiatives transnationales La coopération entre les Etats est bel et bien une thématique centrale de cette COP21 : les enjeux sont pensés de manière globale et transversale. On notera ainsi la formation d’alliances mondiales comme l’Alliance Solaire dont l’objectif est de déployer une énergie solaire à un prix accessible, ou encore l’Alliance Mondiale pour les Bâtiments et la Construction et l’Alliance Mondiale pour la Géothermie. La France entend prendre une part active à ces initiatives. Elle a pris à bras le corps la problématique des transports en faisant une déclaration sur la mobilité électrique et le changement climatique. Elle a également lancé un appel aux industriels pour le développement des voitures électriques à moins de 7000 euros. Enfin, le 2 décembre dernier, la RATP présentait en exclusivité 12 modèles de bus propres d’un nouveau genre, à l’occasion de la COP21.

En marge de ces initiatives, un large travail d’éducation et de communication a été réalisé, l’un des principaux enjeux de la COP21 étant de favoriser la prise de conscience des citoyens.

Bookmark and Share

About admin