Comment lutter efficacement contre la précarité énergétique tout en œuvrant pour le progrès énergétique ?

efficacité énergétique, consommation électrique, Fondation Rexel, précarité énergétiqueFace à l’accroissement des inégalités sociales entre pays riches et pays pauvres et la raréfaction de nos ressources naturelles, plus que jamais le défi de l’énergie est crucial. Encore aujourd’hui, 1,3 milliards d’habitants n’ont pas accès à l’électricité, alors même que nos capacités en termes de production énergétique n’ont jamais été aussi élevées.

Œuvrer pour l’accès à l’efficacité énergétique est un enjeu pour les pays en voie de développement autant que pour les pays développés. En effet, quand la précarité énergétique touche entre 50 et 125 millions d’Européens, ce ne sont pas moins de 3,8 millions de foyers qui sont encore en situation de précarité énergétique en France ; à l’heure même où le président de l’ADEME estime devant le Parlement que « les aides (en matière de précarité énergétique) ne sont pas à la hauteur de l’enjeu ». Face à une situation alarmante, les autorités françaises ont commencé à prendre des dispositions pour contenir l’augmentation des prix de l’énergie, mais celles-ci tardent à prouver leurs effets.

Pour lutter efficacement contre la précarité énergétique, les politiques publiques mises en place, et notamment les premières directives adoptées à l’échelle européenne, se sont principalement concentrées sur la rénovation thermique des bâtiments. Comme le montre un sondage réalisé par Rexel en avril 2013 au Royaume-Uni, les personnes en situation de précarité énergétique perçoivent, pour 92% d’entre elles, la rénovation énergétique de leur bâtiment comme l’un des principaux remèdes à la précarité.

Les faits nous montrent donc à quel point il apparaît essentiel d’allier le combat pour le développement de l’efficacité énergétique à celui de l’éradication de la précarité énergétique. La voie de l’efficacité énergétique pourrait en effet permettre d’atteindre cet objectif de manière rapide et durable, tout en assurant la préservation de notre environnement sur le long terme.

Dans ce contexte, comment peut-on lutter efficacement contre la précarité énergétique tout en œuvrant pour le progrès énergétique ?

Le financement d’études et de programmes de recherche

Pour faire avancer le progrès énergétique, la recherche universitaire est essentielle. L’Union Européenne a notamment lancé des programmes de financement, via un appel à projets sur des projets de recherche autour de l’efficacité énergétique, avec un budget à hauteur de 17 millions d’euros. D’autres initiatives se développent, comme celle de l’ADEME et de Total qui proposent un programme de soutien à des équipes de recherche et à des PME, afin d’appuyer les efforts en Recherche et Développement dans le domaine de l’efficacité énergétique. La Fondation Rexel et la Fondation Schneider Electric ont, elles, investi dans l’aide au financement de formations professionnelles au Chili, dans les domaines de l’automatisation et de l’électricité. La Fondation Rexel, en partenariat avec l’ESTP, a également contribué au financement d’un projet sur la rénovation thermique et, en partenariat avec HEC, au financement d’une thèse sur les énergies renouvelables. Des projets d’études sont menés dans différentes parties du globe afin d’analyser les systèmes d’efficacité énergétique en fonction des écosystèmes ambiants. Ces études pourront permettre aux pays en voie de développement de s’émanciper énergétiquement, comme l’étude menée dans la zone andine par Microsol et financée par la Fondation Rexel, cherche déjà à le faire.

Les projets de solidarité et d’aide au développement

Si des objectifs français ont été fixés dans le champ de la performance des bâtiments lors de la dernière conférence environnementale, peu de projets ont encore abouti. Le médiateur de l’énergie français s’est récemment inquiété de la hausse de la précarité énergétique. Pour pallier ce déficit, des initiatives du type de celle de l’association « Bail pour tous » se développent, visant à sensibiliser aux enjeux de l’efficacité énergétique et à véhiculer de meilleures pratiques énergétiques aux résidents de logements sociaux.

A une échelle plus globale, de nombreux pays en développement souffrent d’un déficit en équipements modernes. Ainsi, l’association ENDA Energie mène depuis une dizaine d’années des missions d’aide au développement en direction de PME de fourniture de services énergétiques en milieu rural et périurbain en partenariat avec le PNUE. La Fondation Rexel s’implique dans ce type de projets solidaires avec, par exemple, l’installation d’une centrale solaire dans une école en Chine, ou l’approvisionnement en électricité d’une école et d’un dispensaire au Pérou en partenariat avec l’ONG Électriciens Sans Frontières.

La multiplication de ce type d’initiatives devrait permettre, en Europe comme dans le monde, d’avancer vers l’efficacité énergétique, tout en maintenant le cap de l’objectif de réduction de la précarité énergétique.

Pour aller plus loin :

Bookmark and Share

About admin