- Energie 3.0 : le magazine spécialisé sur l'efficacité énergétique. - http://www.efficacite-electrique.fr -

Transition énergétique : L’UE affine ses objectifs

Posté par admin le 17/01/2014 à 11:23 Dans Energies renouvelables,Europe,Incitations,Programmes,Réglementation | Pas de commentaire

Dans son rapport du 9 octobre, « Tendances et projections en Europe en 2013 », l’Agence Européenne pour l’Environnement (AEE) brosse un aperçu de l’état d’avancement des Etats membres de l’Union Européenne sur le chantier de l’efficacité énergétique. Dans le cadre du plan climat européen de 2008, ceux-ci s’étaient en effet engagés, à côté de la réduction de 20% de leurs émissions de gaz à effet de serre et de l’augmentation des énergies renouvelables à hauteur de 20% du mix énergétique, à réduire leur consommation d’énergie primaire de 20% d’ici à 2020. À bientôt mi-parcours, quels enseignements peuvent être tirés de leurs avancées ?

Gaz à effet de serre : un objectif bientôt atteint

Entre 1990 et 2008, l’UE a réduit ses émissions de gaz à effet de serre de 18 %.  Si l’on s’en tient à ce chiffre très positif, tout porte à croire que les efforts en matières de réduction des  émissions de gaz à effet de serre ont porté leurs fruits. L’Europe se trouve ainsi en bonne voie et pourrait même dépasser de 4% ses objectifs, indique l’AEE.

Cependant, ces estimations sont établies sur l’ensemble de l’Union et si l’objectif global est en passe d’être atteint, de grandes disparités distinguent les différents Etats Membres. Six d’entre eux (France, Lituanie, Malte, Pays-Bas, Royaume-Uni) n’ont pas atteint l’objectif d’étape qui avait été fixé à 10,7% pour 2011-2012.

C’est donc le marché intracommunautaire des quotas de CO2 EU ETS pour European Union Emission Trading System qui devrait contribuer à atteindre ce premier objectif du paquet énergie-climat à l’échelle de l’Union. Ce système d’échanges de quotas de CO2 entre les Etats-Membres autorise en effet ceux qui ne réduisent pas suffisamment à acheter à ceux qui dépassent leurs objectifs un surplus de réduction d’émission et ainsi atteindre leur quota. Ce marché fonctionne donc de la même façon et en parallèle du mécanisme des permis négociables mis en place par le protocole de Kyoto entre ses Etats signataires.

Déjà plus de 13% d’énergies vertes dans le mix énergétique

En 2011, 13% de l’énergie consommée en Europe provenait d’énergies renouvelables. Les perspectives décrites par l’AEE dans son rapport montrent que l’objectif de l’utilisation de 20% d’énergie renouvelable dans la consommation européenne globale d’énergie pourra être atteint, mais de peu.

Les quatre pays qui enregistrent les meilleurs résultats pour cet objectif sont la France, l’Allemagne, la Bulgarie et le Danemark. L’AEE constate toutefois que la crise économique et la réduction globale des dépenses publiques en Europe constituent de véritables freins à la mise en œuvre des moyens pour atteindre l’objectif prévu.

Efficacité énergétique : l’Europe peut aller encore plus loin

En ce qui concerne l’efficacité énergétique, l’AEE dresse un tableau moins optimiste. Son rapport met l’accent sur la nécessité pour les Etats membres de lancer de vastes politiques nationales afin d’atteindre à coup sûr l’objectif de réduction de la consommation d’énergie de 20%. Sans programme global à l’échelle des pays, l’Europe pourrait manquer de l’élan nécessaire et échouer sous la barre fixée pour 2020.

Hans Bruyninckx, Directeur Exécutif de l’AEE s’est d’ailleurs exprimé sur cette question à l’occasion de la publication officielle du rapport. « Nous devons continuer de progresser en ce sens […] pour atteindre les réductions d’émissions exigées par la science, les Etats membres doivent s’assurer que leurs choix d’aujourd’hui ne deviennent pas des obstacles à un futur faible en carbone. »

La transition énergétique, un objectif essentiel pour l’Union Européenne

La Commission européenne voit d’un œil très positif tout investissement qui favorise l’efficacité énergétique. Investir dans la transition énergétique permet à l’UE de dégager de nombreuses solutions pour ses défis d’aujourd’hui et de demain. L’un des exemples le plus fréquemment mis en avant par la Commission concerne bien sûr les bénéfices apportés dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Mais derrière cet objectif difficilement critiquable, c’est surtout la question de l’indépendance et de la sécurité énergétique de l’Union qui motive ses membres et dirigeants. De plus, les investissements fournis pour atteindre cette transition énergétique faciliteraient la réalisation des objectifs du traité de Lisbonne en réduisant les dépenses extérieures des Etats Membres de l’Union.

A l’heure où la Commission européenne planche sur un éventuel abandon du troisième objectif du plan climat de 2008 (l’augmentation de 20% de l’efficacité énergétique), ce rapport publié par l’AEE apporte aux dirigeants des Etats européens un bilan fidèle et détaillé de leurs avancées et des efforts qu’il leur reste à faire pour corriger leurs politiques énergétiques et respecter leurs engagements. Ainsi tracée, la route vers une Union Européenne pionnière de la transition énergétique ne demande donc plus qu’à être suivie.


Article imprimé depuis Energie 3.0 : le magazine spécialisé sur l'efficacité énergétique.: http://www.efficacite-electrique.fr

Lien de l'article: http://www.efficacite-electrique.fr/2014/01/transition-energetique-ue-objectifs/

Copyright © 2011 Rexel. All rights reserved.