Efficacité énergétique dans le tertiaire : les exemples du Campus Rexel et du HIVE de Schneider Electric

consommation électrique, efficacité énergétique, Energie 3.0, Scheider Electric, Campus RexelVéritables enseignes des savoir-faire des deux groupes en matière d’efficacité énergétique, le Campus Rexel et le HIVE de Schneider Electric, pour Hall de l’Innovation et Vitrine de l’Energie, regroupent un ensemble de solutions diversifiées pour favoriser l’efficacité énergétique et réduire leur empreinte environnementale. Rapide panorama de deux ruches très organisées.

Des bâtiments aux qualités environnementales certifiées

Inauguré en 2008 dans les Hauts-de-Seine, à Rueil-Malmaison en France, le bâtiment qui abrite le siège social de Schneider Electric est remarquable à bien des égards. Premier bâtiment français à avoir obtenu la triple certification ISO 14001, NF EN 16001 et HQE Exploitation en 2011, il est également le premier bâtiment au monde à avoir été certifié ISO 50001, la même année. Surtout, il est le premier bâtiment au monde à obtenir le plus haut niveau (« outstanding ») d’évaluation Breeam in Use International du Building Research Establishment britannique.

Inauguré en juin 2013, le Campus Rexel du boulevard du fort de Vaux dans le XVIIème arrondissement de Paris bénéficie quant à lui d’une certification HQE Exploitation établie selon des critères d’intégration au quartier, de gestion de l’énergie et des déchets, de qualité de l’air et de confort.

Regroupement des ressources et des dépenses en énergie

Le premier objectif poursuivi dans la mise en place de ces nouveaux locaux par Rexel comme par Schneider est la volonté de rassembler dans un même lieu un plus grand nombre de collaborateurs et donc de permettre une rationalisation de l’organisation de l’entreprise comme des besoins et dépenses en énergie. Le campus Rexel représente ainsi un espace de 10 000 m² mis à la disposition de 400 salariés du groupe au total. Lors de son inauguration, le HIVE de Schneider Electric a également permis pour la première fois de rassembler dans un même bâtiment de plus de 35 000 m² près de 1 850 collaborateurs auparavant disséminés sur plusieurs autres sites. Conçu sur la base d’une architecture simplifiée pour éviter au maximum les pertes de chaleur, il a aussi rendu possible une centralisation et une convergence de tous les systèmes gérant les dépenses en énergie, désormais regroupés au sein d’une « tour de contrôle » unique. À son inauguration en 2008, le HIVE présentait une consommation en énergie 53% moindre que celle cumulée des bâtiments qu’il remplace.

Mesure et gestion intelligentes

La centralisation des systèmes de contrôle de l’énergie permet également la mise en place d’un véritable smart grid interne au siège social. À des outils de smart meter ou mesure intelligente de la consommation, tant en termes d’électricité que d’eau ou de production de CO2, sont associés dans chacun de ces deux bâtiments des systèmes de gestion en temps réel des appareils tels que chauffage, ventilation ou climatisation, permettant une adaptation fine de leur utilisation. Surtout, en gardant à l’esprit le confort des usagers du bâtiment, l’adaptation se fait également en fonction de l’occupation des locaux et de la température extérieure, par exemple, afin de limiter les dépenses inutiles et de garantir un confort optimal pour une consommation réduite.

Changement de comportements et nouvelles pratiques

Au-delà de l’intérêt technique direct des mesures intelligentes de la consommation d’énergie, c’est aussi les services de connectique mis à la disposition des collaborateurs de Rexel comme de Schneider Electric qui participent du caractère radicalement novateur de ces espaces. Le HIVE dispose ainsi d’un système donnant à tous les usagers du bâtiment, quel que soit leur niveau hiérarchique, un accès depuis leur poste de travail ou leur smartphone à la consommation du bâtiment en temps réel. Véritable nudge habilement mis en place, ce système a contribué à ce que les changements d’habitude des collaborateurs regroupés sur le site jouent un rôle de premier ordre dans le passage d’une consommation globale du bâtiment de 150 kwh/m²/an à 80 kwh/m²/an entre 2008 et 2011, soit une nouvelle réduction de près de 47% de la facture énergétique du bâtiment.

Production locale d’énergie

Enfin, le HIVE c’est aussi 90m² de panneaux photovoltaïques implantés en juin 2011 dont deux tiers de la production alimentent la consommation des différents appareils présents dans le bâtiment. Le tiers restant sert au rechargement d’une flottille locale de véhicules électriques proposés en libre-service aux collaborateurs présents sur le site. Une idée que l’on retrouve également chez Rexel, dont le campus comporte trois stations d’accueil pour véhicules électriques, et qui ne peine pas à convaincre : lors de sa visite de la ruche de Schneider Electric le 21 octobre 2013, le ministre du redressement productif Arnaud Montebourg a ainsi profité de l’occasion pour déclarer : « Demain, nous votons l’obligation pour les supermarchés et La Poste d’installer des bornes électriques. Elle sera intégrée dans la loi Duflot ».

Diversifiées, dynamiques, efficaces : les solutions innovantes mises en place par Rexel et Schneider Electric dans leurs « Vitrines de l’énergie » constituent sans aucun doute des exemples concrets des résultats qui peuvent être facilement atteints en termes d’efficacité énergétique dans le secteur tertiaire.

Bookmark and Share

About admin