- Energie 3.0 : le magazine spécialisé sur l'efficacité énergétique. - http://www.efficacite-electrique.fr -

eBay, pionnier de l’efficience énergétique dans les data centers

Posté par admin le 05/07/2013 à 14:10 Dans Energies renouvelables,Industrie,Marchés,Solutions,Tertiaire | Pas de commentaire

Les datas centers représentent aujourd’hui un pôle majeur de dépense énergétique. Le groupe eBay a décidé de mettre en place des mesures pour optimiser leur performance en lançant un nouveau système Digital Service Efficiency (DSE) ainsi qu’une initiative concrète : le Project Mercury.

Petit tour d’horizon d’un géant de l’internet qui prend le chemin de l’efficience énergétique

Les data centers : de véritables gouffres énergétiques

Avec l’explosion du nombre de données numériques en circulation, les data centers ne cessent de se développer – leur nombre dépasse aujourd’hui le demi-million. Ces centres, qui regroupent les serveurs où sont traitées et stockées les données informatiques, se révèlent extrêmement énergivores : un seul centre de 10 000 m² peut ainsi consommer autant d’énergie qu’une ville de 50 000 habitants. Chaque année, les 509 147 data centers existants dans le monde consomment environ 30 milliards de watts d’électricité, soit l’équivalent de la production de 30 centrales nucléaires.  L’énergie dépensée dans ces centres de données représente ainsi 1,4% de la consommation électrique mondiale et produit 2% des émissions mondiales de CO2, soit autant que le trafic aérien global.

A l’échelle d’un pays, le poids de la consommation électrique des data centers est encore plus conséquent. Aux Etats-Unis, certains data centers de Google et Facebook ont une consommation électrique comparable à celle d’une ville de plus de 200 000 habitants. Autre exemple éloquent, la totalité des data centers basés en France consomme environ 9% de l’électricité du pays.

Cette consommation d’énergie s’explique par deux aspects. Premièrement, afin de ne pas perdre les données confiées par leurs clients, les serveurs de stockage ne doivent subir aucune interruption. Les data centers fonctionnent donc en continu, 24 heures sur 24, tout au long de l’année. Deuxièmement, les serveurs sont des appareils électroniques qui produisent énormément de chaleur et nécessitent des systèmes de refroidissement qui représentent à eux-seuls près de la moitié de l’énergie consommée dans les centres.

Le développement d’Internet sur les appareils mobiles et l’augmentation des besoins de stockage des entreprises continuent pourtant à faire exploser la demande dans ce secteur. En l’état actuel des choses, la dépense énergétique des data centers est donc vouée à croître encore : rien qu’en 2012, la demande mondiale en alimentation électrique du secteur avait augmenté de 63,3%.

Un tableau de bord pour mesurer l’efficacité énergétique des data centers

eBay se positionne comme l’un des acteurs majeurs du Green Computing (ou green IT) et il affiche l’ambition de devenir un modèle à suivre dans ce domaine.  Avec 52 075 serveurs générant 740 tonnes de carbone par million d’utilisateurs à la fin 2012, réviser l’efficience de ses data centers est pour eBay un enjeu d’importance, tant en termes de coût que d’image. Aussi l’entreprise a-t-elle annoncé au Green Grid Forum de 2013 la mise en place d’un nouveau système permettant de mesurer cette efficience : le Digital Service Efficiency (DSE). Se présentant sous la forme d’un tableau dynamique, le DSE évalue l’ensemble des infrastructures informatiques de la société selon quatre paramètres : les recettes, la performance, l’impact environnemental et le coût. La finesse de ces indicateurs (par trimestre, différence entre ventes et achats, etc…) permet de se focaliser sur les éléments les plus consommateurs. Par exemple, la vente consomme plus d’énergie que l’achat, puisqu’à un kilowattheure consommé correspondent 18 000 actes de vente contre 28 000 actes d’achat.

Avec le DSE, eBay fournit une mesure équivalente au « litre consommé par kilomètre » à ses data centers. Les chiffres produits par cet outil servent de base de travail pour améliorer l’efficience énergétique des centres et fixer des objectifs. Ils constituent également un repère pratique pour évaluer les progrès accomplis. En se basant sur les chiffres de l’année 2012, eBay souhaite en 2013 réduire de 10 % son coût par transaction ainsi que ses émissions de carbone par transaction. Enfin l’entreprise veut augmenter de 10% le nombre de transactions par kilowattheure.

Le project Mercury : une réponse au défi de l’efficience énergétique

Alors que le refroidissement des serveurs est un impératif pour le bon fonctionnement des data centers, eBay a accompli l’exploit de construire un centre de données énergétiquement efficient dans l’un des endroits les plus chauds des Etats-Unis. A Phœnix en Arizona, la température peut en effet dépasser les 45°C. Pourtant, c’est ici que le project Mercury est installé depuis 2011. Sa prouesse ? Avoir réussi à diminuer la part de l’énergie consommée par les systèmes de refroidissement. D’après eBay, là où les data centers américains voient plus de 43% de leur énergie consommée par leurs systèmes de refroidissement, le project Mercury réduit cette part à  24% et même jusqu’à 5% dans certains cas.

Pour ce faire, l’une des principales innovations du projet a été de repenser l’architecture du data center. Au lieu de placer ses systèmes informatiques dans des salles surdimensionnées, le centre de Phœnix a préféré concentrer ses serveurs dans de petites structures modulaires. Les avantages sont multiples. L’économie en matière d’espace est assez évidente et permet en conséquence d’augmenter la densité et la rentabilité du parc informatique. En diminuant l’espace à refroidir, ces structures modulaires réduisent également l’énergie consommée par les systèmes de refroidissement. En outre, leur déploiement simple ne nécessite pas d’investissement élevé et permet une adaptation rapide des systèmes informatiques.

L’autre innovation majeure du project Mercury est la mise en œuvre d’un système de refroidissement à eau appelé free cooling year-round et qui permet des économies d’énergie en utilisant la différence de température entre l’air en sortie des ordinateurs et l’air extérieur. Lorsque celui-ci passe en dessous d’une température donnée, une partie de l’eau du système de refroidissement régulier est déviée vers le système de free cooling pour être refroidie naturellement par la température extérieure.

Le project Mercury a permis à eBay d’atteindre une efficacité énergétique inégalée. Selon l’indicateur de l’efficience énergétique mis au point par Green Grid, les performances énergétiques du vendeur sont près de 400 fois supérieurs à celles d’un data center ordinaire. Le calcul est établi en divisant l’énergie totale consommée par l’énergie effectivement utilisée par les équipements informatiques (un data center classique obtient environ 2,5, tandis que les modules du project Mercury, même au plus fort d’une chaude journée d’Arizona, ont un ratio moyen de 1,043).

Pour en savoir plus :

-          Une enquête du New York Times sur l’empreinte écologique des data centers (en anglais)

-          Les engagements green d’eBay (en anglais)

Un article détaillé sur le projet Mercury (en anglais)


Article imprimé depuis Energie 3.0 : le magazine spécialisé sur l'efficacité énergétique.: http://www.efficacite-electrique.fr

Lien de l'article: http://www.efficacite-electrique.fr/2013/07/ebay-pionnier-efficience-energetique-data-centers/

Copyright © 2011 Rexel. All rights reserved.