- Energie 3.0 : le magazine spécialisé sur l'efficacité énergétique. - http://www.efficacite-electrique.fr -

Lumière sur les électriciens

Posté par admin le 24/01/2013 à 14:31 Dans Eclairage,Marchés,Solutions | Pas de commentaire

« Je vais rendre l’électricité si bon marché que seuls les riches pourront se payer le luxe d’utiliser des bougies » avait promis Thomas Edison. Pour atteindre son objectif, l’entrepreneur américain a imaginé tout un écosystème, grâce au groupe d’ « installateurs » qui l’entourait. La profession a ensuite rapidement évolué et est désormais indispensable à la bonne santé du marché de l’énergie. Aujourd’hui, plusieurs dénominations désignent un métier similaire : électricien installateur, électricien bâtiment, électricien monteur, installateur en équipements. Le point sur la profession d’électricien en France.


Formations et revenus moyens

Plusieurs formations mènent au métier d’électricien installateur, elles ont l’avantage d’être courtes et hautement professionalisantes. Ainsi, les étudiants souhaitant rejoindre la filière peuvent s’orienter vers un CAP réalisation et préparation d’ouvrages électriques, un Bac professionnel ELEEC ou un Bac technologique STI2D. D’autres filières comme le BTS domotique ont été créés récemment pour s’adapter à l’évolution des technologies.

Les salaires proposés sont proches du SMIC pour les débutants, évoluant jusqu’à 2500 euros nets mensuels en moyenne. La filière est par ailleurs propice à l’entreprenariat, l’objectif étant le plus souvent d’augmenter les revenus de l’artisan, dont la rémunération évolue autour de 4000 euros nets mensuels lorsqu’il est à son compte (source CIDJ, octobre 2012).

Une activité axée sur l’installation et la maintenance

Selon la nomenclature officielle de l’INSEE (code APE 453A : Travaux d’installation électrique), le métier d’électricien se décompose principalement autour des tâches suivantes :

  • L’installation de câbles et appareils électriques
  • L’installation de câbles de télécommunication
  • Le câblage de réseaux informatiques et de télévisions, y compris les fibres optiques
  • Les systèmes d’éclairage
  • Les systèmes d’alarmes (incendie, effraction)
  • La connexion d’appareils électriques et électroménagers

Au quotidien, des compétences élargies

Les installations étant de plus en plus sophistiquées, un électricien doit être méticuleux et habile. Il doit également faire preuve de prudence et être intransigeant sur les normes de sécurité, qui évoluent rapidement. Par ailleurs, il doit savoir travailler en équipe avec d’autres corps de métier, leurs services étant régulièrement associés pour des travaux importants.

La profession en chiffres

  • Les électriciens ont en moyenne 40 ans (seulement 6% des électriciens ont moins de 25 ans)
  • Les électriciens sont principalement des hommes : on dénombre actuellement 163 électriciennes en France, soit environ 1% de l’ensemble de la profession
  • Les électriciens constituent environ 12% de l’ensemble de la catégorie socioprofessionnelle des « agents de maintenance »
  • En 2008, les professionnels du secteur ont enregistré une hausse du chiffre d’affaire de 5,9% (contre 0,6 % en moyenne pour les très petites entreprises)
  • On recense environ 50 000 entreprises opérant sur le marché en 2008 dont 6300 basées en Ile-de-France

En savoir plus :


Article imprimé depuis Energie 3.0 : le magazine spécialisé sur l'efficacité énergétique.: http://www.efficacite-electrique.fr

Lien de l'article: http://www.efficacite-electrique.fr/2013/01/lumiere-electriciens/

Copyright © 2011 Rexel. All rights reserved.