- Energie 3.0 : le magazine spécialisé sur l'efficacité énergétique. - http://www.efficacite-electrique.fr -

La transition énergétique selon Jérémy Rifkin

Posté par admin le 29/01/2013 à 11:00 Dans Domotique,Energies renouvelables,Réseaux et smart grids,Solutions | Pas de commentaire

Jérémy Rifkin, économiste, essayiste et spécialiste de prospective macro-économique a publié en 2012 son dernier ouvrage la Troisième Révolution industrielle, Comment le pouvoir latéral va transformer l’énergie, l’économie et le monde. Après ses best-sellers La fin du travail (1995) et Le rêve européen (2004), le théoricien américain propose un ouvrage ambitieux et volontairement polémique, prônant une révolution copernicienne du modèle énergétique mondial, fondée sur le développement massif des énergies renouvelables et des smart grids.

Après la révolution de la vapeur au XIXe siècle, le développement du moteur à explosion, l’exploitation du pétrole et l’apparition de la télétransmission au XXe siècle, il est temps selon J. Rifkin de s’engager vers une « troisième révolution industrielle ». L’auteur part d’un constat simple : la deuxième révolution industrielle s’achève par une raréfaction des énergies fossiles. Trois avertissements récents souligneraient l’essoufflement du modèle actuel :

  • Le ralentissement économique a commencé avant la crise financière, avec l’explosion du prix du baril à 147$ en juillet 2008
  • Des émeutes de la faim ont éclaté dans une trentaine de pays le même été
  • En septembre 2008, la faillite de la banque Lehman Brothers et l’ébranlement du système financier mondial ont déclenché une crise économique globale, toujours en cours aujourd’hui

Ces trois évènements illustreraient selon l’économiste la fin imminente de « l’ancien régime énergétique ». Avec la croissance des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud), les demandes en énergie fossile ne seront bientôt plus soutenables : continuer à ce rythme coûterait au monde plus de « 8 000 milliards de dollars » chaque année en facture énergétique dès 2020. Pour l’auteur, mieux vaut investir ce montant dans un schéma de transition énergétique de grande envergure, pour permettre l’émergence de cette « troisième révolution industrielle ».

Les cinq piliers d’un nouveau modèle de croissance

J. Rifkin identifie cinq éléments fondamentaux nécessaires à la transition énergétique :

  • Adopter à l’échelle planétaire les énergies renouvelables
  • Transformer chaque bâtiment en mini-centrale énergétique, créant de nombreux emplois
  • Développer des systèmes locaux de stockage de l’énergie, notamment grâce à l’hydrogène
  • Développer un réseau intelligent de l’énergie à l’image de l’internet, chaque bâtiment ayant de l’énergie en trop pouvant la vendre sur un réseau partagé
  • Développer les véhicules électriques connectés aux réseaux intelligents pour pouvoir, tout en étant garés, « acheter » un surplus d’énergie local

Le smart grid au cœur du schéma de développement de l’auteur

Si le déploiement massif des ENR est désormais une priorité pour de nombreux Etats, la nouveauté de la thèse de J. Rifkin réside dans l’émergence d’un nouveau type de bâtiment. Transformés en « mini-centrales électriques », ayant leur propre système de production d’énergie renouvelable, et tous reliés entre eux dans un réseau électrique « décentralisé », les bâtiments deviendraient autant consommateurs que producteurs d’énergie. Par le développement de la domotique à grande échelle, il serait possible d’orienter les flux d’une source d’énergie excédentaire vers un consommateur déficitaire. « Au XXIème siècle, des centaines de millions d’êtres humains vont produire leur propre énergie verte dans leurs maisons, leurs bureaux et leurs usines et la partager entre eux sur des réseaux intelligents d’électricité distribuée – sur l’inter-réseau -, exactement comme ils créent aujourd’hui leur propre information et la partagent sur internet. » précise l’auteur.

L’hydrogène comme palliatif à l’intermittence des ENR

Une autre source de progrès pour l’auteur est la possibilité de stocker à l’échelle domestique et urbaine l’électricité produite par les ENR pour la conserver en cas de pénurie. Le scientifique soutient que l’hydrogène serait «  le moyen universel » de stockage de l’énergie, bien plus efficace que les batteries au lithium. Si l’hydrogène est l’élément le plus abondant dans l’univers, il est néanmoins rare de le trouver à l’état pur. Outre la possibilité de l’extraire des déchets animaux et organiques (biomasse), la solution pour amasser de l’hydrogène pur résiderait dans l’électrolyse : par un procédé électrique, il est possible de séparer l’hydrogène de l’eau  et de stocker le gaz.

La troisième révolution industrielle mettrait fin aux conflits annoncés autour de l’énergie

Au-delà des progrès techniques et environnementaux, l’auteur développe dans son modèle un véritable renouvellement de notre système économique. Si les 1ère et 2ème révolutions industrielles ont donné naissance au capitalisme moderne et à l’émergence de l’Etat-nation, la 3ème devrait permettre à de grands marchés continentaux et à des modèles économiques post-nationaux d’émerger. J. Rifkin prévoit l’apogée de ce schéma autour de 2050, changeant « radicalement tous les aspects de notre façon de travailler et de vivre». A l’image du marché commun du charbon et de l’acier qui a contribué à rendre la guerre impossible entre pays européens, l’interconnexion du  réseau électrique rendra les Etats dépendants et permettra l’émergence de ce que l’auteur nomme une « biosphère politique ».

Dans son modèle, de vastes marchés énergétiques continentaux seraient couplés à des marchés locaux à l’échelle des villes et des régions.  L’Union européenne constitue pour J. Rifkin le modèle transitoire le plus avancé et a pour rôle d’«ouvrir la voie à la troisième révolution industrielle». Il prend notamment l’exemple du Plan solaire méditerranéen, qui doit relier un vaste réseau de panneaux solaires dans le Sahara aux consommateurs nord-africains et européens, permettant de fournir 15% des besoins énergétiques de l’UE.

Dans un style parfois grandiloquent et toujours iconoclaste, J. Rifkin nous invite donc à réétudier les cycles économiques de long terme. Mais loin de demeurer théorique, l’économiste tient à mener à bien l’émergence de ce nouveau modèle en participant à des applications concrètes de ses idées. Il est actuellement conseiller de grandes villes telles Utrecht, Rome ou San Antonio (Texas) et participe à l’instauration d’une « troisième révolution industrielle » dans la région Nord-Pas-de-Calais.

En savoir plus :


Article imprimé depuis Energie 3.0 : le magazine spécialisé sur l'efficacité énergétique.: http://www.efficacite-electrique.fr

Lien de l'article: http://www.efficacite-electrique.fr/2013/01/la-transition-energetique-selon-jeremy-rifkin-2/

Copyright © 2011 Rexel. All rights reserved.