- Energie 3.0 : le magazine spécialisé sur l'efficacité énergétique. - http://www.efficacite-electrique.fr -

Comment la domotique optimise-t-elle l’efficacité énergétique d’un bâtiment?

Posté par admin le 19/10/2012 à 16:44 Dans Domotique,Eclairage,Habitat | Pas de commentaire

Avec l’essor des nouvelles technologies, les systèmes domotiques permettent un approfondissement des dispositifs de gestion de l’habitat intégré. Plus qu’une simple accumulation de robots domestiques, les technologies actuelles sont centrées sur l’adaptation au mode de vie des utilisateurs. Concrètement, que permettent ces améliorations en matière d’efficacité énergétique ?

Rendre son domicile « communicant »

On peut classer les dispositifs domotiques en trois sous-catégories. La domotique avec courant porteur en ligne (dit CPL) est la plus simple : le système exploite le réseau électrique existant qui lui fournit des informations (consommation électrique de tel ou tel appareil). On reproche principalement au CPL une fiabilité aléatoire et un coût encore assez élevé.

La solution du câblage domotique spécifique est souvent recommandée par les professionnels du secteur. Après avoir centralisé l’ensemble des liaisons externes (électricité, fibre optique…) dans un local de répartition, on y connecte les prises de distribution internes. La qualité du câblage est déterminante pour l’efficience de ce dispositif.

La troisième catégorie, celle des systèmes domotiques sans fil regroupe différents types de supports technologiques. On distingue généralement les systèmes infrarouges (IR) des systèmes fonctionnant avec les ondes radios (RF). Les systèmes RF fonctionnent avec des protocoles de communication divers: Zigbee, Wi-fi, ou encore Bluetooth. Ce sont les dispositifs les moins contraignants à l’installation, mais leur paramétrage se révèle parfois délicat. L’ensemble de ces dispositifs peut s’appliquer séparément à certaines fonctions de la maison, ou à l’ensemble des équipements.

La domotique permet de solliciter nos équipements seulement lorsqu’ils sont réellement utilisés

Un éclairage domotique comporte trois installations :

  • Des capteurs (sondes de températures, thermostats d’ambiance…)
  • Un logiciel domotique (interface)
  • Une télécommande (système de commande)

Les premières installations domotiques permettaient essentiellement de prendre en charge l’extinction des lampes à un horaire programmé. Il est désormais possible de régler l’éclairage de manière optimale afin que celui-ci ne s’allume qu’au moment où l’on se trouve dans une pièce.

De même les systèmes récents apportent des améliorations substantielles au système de chauffage intégré. Grâce aux capteurs, il va par exemple pouvoir arrêter la climatisation si la centrale domotique détecte l’ouverture d’une fenêtre. En somme il s’agit de gérer, de coordonner et d’anticiper un grand nombre de paramètres sans qu’une intervention humaine ne soit nécessaire.

Plus d’équipements électroniques ne sera bientôt plus égal à plus de dépense énergétique

L’ordinateur central prend également en charge des appareils tels que le réfrigérateur, le congélateur, la télévision, le chauffe-eau, le lave-vaisselle, le lave-linge, la machine à café… afin d’optimiser leur fonctionnement (mise hors-tension à certaines heures, démarrage et arrêt automatiques). Cet ensemble suppose donc l’installation de (nombreux) nouveaux appareils, ce qui pousse à s’interroger sur la pertinence environnementale d’un tel investissement. Ces doutes sont rapidement dissipés au regard des économies d’énergie réalisées, qui couvrent largement la consommation liée à ces nouveaux équipements. Plus largement, l’ensemble de l’électroménager domestique voit sa durée de vie optimisé, en étant moins sollicité.


Article imprimé depuis Energie 3.0 : le magazine spécialisé sur l'efficacité énergétique.: http://www.efficacite-electrique.fr

Lien de l'article: http://www.efficacite-electrique.fr/2012/10/domotique-optimise-efficacite-energetique-batiment/

Copyright © 2011 Rexel. All rights reserved.