Un bilan énergétique français en demi-teinte

CGDD ; énergie; efficacité énergétique; prix et consommation; bilan énergétique; rapport 2011, énergies renouvelablesLe Commissariat Général au Développement Durable (CGDD) publie chaque année un rapport sur la situation énergétique française. S’appuyant sur les données du service de l’observation et des statistiques du Ministère du Développement Durable, cette analyse sert de point d’étape par rapport aux objectifs fixés par le gouvernement. Hausse des prix à la consommation et développement des énergies durables sont au cœur des réflexions du ministère dans le rapport 2011, rendu public cet été.

Au global, le CGDD pointe deux phénomènes majeurs qui impactent défavorablement notre solde énergétique :

  • Une  hausse de la consommation énergétique primaire (+0,8%  avec des données corrigées des variations climatiques).
  • Des marchés internationaux qui restent orientés à la hausse du fait des incertitudes géopolitiques.

Malgré le relatif succès des programmes éoliens ou les progrès réalisés en matière de transformation et d’acheminement d’énergie, le rapport détaille plusieurs domaines sur lesquels la France ne progresse pas en matière de développement durable :   baisse de la part des énergies renouvelables,  hausse de celle des produits pétroliers (+2%) et augmentation de la consommation d’énergie finale (+0,4%).

Réduire les consommations d’énergie pour stimuler le pouvoir d’achat des ménages

Si l’impact de la réduction des consommations est évident en matière environnementale, l’étude insiste surtout sur ses conséquences économiques, avec pour objectif de renforcer la compétitivité des entreprises et le pouvoir d’achat des particuliers. De plus, la France accuse un retard vis-à-vis de son plan d’action national (PNA), qui doit remplir les objectifs de la directive 2009/28/CE, notamment du fait de la réduction de la part des Enr dans la consommation énergétique finale.

Relancer l’effort en matière d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique

Le rapport préconise la relance des efforts en matière d’énergies renouvelables avec le double objectif de réduction de nos importations énergétiques (88% de notre déficit commercial) et  de respect de nos engagements de réduction des gaz à effets de serre. Parallèlement à cet effort sur la production d’énergie, le CGDD recommande d’accélérer les transformations en matière de consommation, à travers l’amélioration de l’intensité énergétique des équipements (soit la réduction du rapport entre consommation énergétique et produit intérieur brut : la croissance du PIB ne doit plus être corrélée « mécaniquement » à une croissance de la consommation d’énergie).

Si la France enregistre une diminution de l’intensité énergétique de l’ordre de 1,3% par an depuis 2005, le pays reste en deçà des objectifs imposés par la loi de programme de juillet 2005, qui fixait  à 2% la diminution annuelle nécessaire jusqu’en 2015.

En savoir plus :

  • Le rapport complet du CGDD
  • Loi n° 2005-781 du 13 juillet 2005 de programme fixant les orientations de la politique énergétique
  • Directive 2009/28/CE du Parlement Européen et du Conseil du 23 avril 2009 relative à la promotion de l’utilisation de l’énergie produite à partir de sources renouvelables
Bookmark and Share

About admin