Combien d’électricité consomment nos télévisions à écran plat ?

En moyenne, les téléspectateurs la regardent près de 3h15 par jour dans le monde. A titre de comparaison, les Français consacrent en moyenne « seulement » 30 minutes à la navigation sur internet. A travers cette utilisation relativement « intensive » de nos téléviseurs se pose la question de leur consommation électrique. Car hormis les appareils fonctionnant en permanence (comme le réfrigérateur), la télévision est l’un des appareils électroménager les plus sollicités dans notre vie quotidienne.  Trois consommateurs européens sur quatre aborderaient le sujet avec le vendeur au moment de l’achat, d’après une étude de l’institut GFK de 2008. Quels sont les principaux éléments à prendre en considération pour déterminer l’efficacité énergétique des téléviseurs ? Quelles technologies sont aujourd’hui les plus prometteuses en la matière ?efficacité énergétique, étiquette énergétique, OLED, consommation électrique, écrans plats

De nouveaux modèles gourmands en énergie

Depuis 2006, les écrans traditionnels à tube cathodique ont progressivement laissé place aux écrans plats. Equipés de technologies plasma ou LCD, ces nouveaux modèles ont rapidement conquis le marché. Si la qualité d’image est sensiblement supérieure, la consommation électrique de ces nouvelles dalles l’est également : quand une télévision à tube cathodique 32 pouces consomme en moyenne 292 kWh par an, un écran TV plasma 42 pouces utilise en moyenne 746 kWh.

Une question de taille et de technologie

Un écran plus large est généralement plus gourmand en énergie.  Une étude révèle qu’à technologie égale, l’écart de consommation entre un écran 32 pouces et 42 pouces se traduit en moyenne par une économie de 11 euros par ans durant 7 ans. La problématique est sensiblement la même en ce qui concerne le type de téléviseur.  D’après le site consoglobe.com, « le surcoût en énergie du plasma est de 10 à 20% supérieur au LCD ». Opter pour un écran à cristaux liquides plutôt que pour un plasma permettrait de réaliser des économies de l’ordre de 17 euros par an.

OLED : L’avenir du téléviseur économe ?

A maints égards, la technologie OLED répond aux critères d’écoconception. Les images à l’écran sont directement produites à partir de matières organiques, l’affichage se passe donc de rétroéclairage et limite d’autant sa consommation (environ 40 watts par heure, contre 133 pour un écran LCD classique). Toutefois ce chiffre est à relativiser, cette technologie étant pour l’heure cantonnée à des écrans de petite taille.

L’UE s’intéresse de près à l’efficacité énergétique des appareils électro-ménagers

En 2005, des rumeurs faisaient état d’un possible retrait du marché européen des écrans plasma, jugés trop peu respectueux de l’environnement. Cette menace aura servi à contraindre les fabricants au respect des normes édictées par l’UE en matière d’efficacité énergétique. Par exemple, depuis 2010, le mode veille des appareils ne doit pas consommer plus d’un watt par heure. De leur côté, les fabricants se sont attachés à anticiper l’entrée en vigueur de la nouvelle législation européenne. Entre 2008 et 2010, la consommation moyenne des téléviseurs s’est réduite de 23%.

Pour s’y retrouver, le consommateur peut se fier à l’étiquette énergétique des appareils, rendue obligatoire par une Directive européenne de 2010. Les appareils les plus économes sont notés en vert (jusqu’à A+++) tandis que les mauvais élèves se voient affublés d’un G rouge. Par ailleurs, il existe des sites comparateurs qui permettent de confronter les caractéristiques des différents modèles. Enfin, il existe un moyen simple (mais trop souvent ignoré) permettant de diminuer la consommation énergétique de votre téléviseur… il suffit de baisser légèrement le son !

Pour aller plus loin :

Tags : efficacité énergétique, étiquette énergétique, OLED, consommation électrique, écrans plats

Bookmark and Share

About admin