Quel appareil domestique consomme le plus d’électricité ?

électroménager, efficacité énergétique, mode veille, consommation d'électricité En Europe, la consommation d’électricité moyenne des ménages a baissé de 7% entre 2005 et 2010. Un chiffre particulièrement intéressant lorsque l’on sait qu’ils sont de plus en plus équipés en biens « durables », dont font partie les appareils électroménagers. Cette baisse s’explique notamment par le fait que ces appareils sont de plus en plus efficaces en termes de consommation électrique. Pour autant, ils pèsent toujours lourdement sur nos factures d’électricité. Quels sont les appareils qui consomment le plus ? Dans quelle mesure l’efficacité électrique accrue des dernières innovations permet-elle de limiter la consommation globale ?

Des foyers français très bien équipés

L’équipement électroménager des foyers français a nettement progressé ces dernières années, notamment autour de quelques appareils « symboliques ». 99% des ménages possèdent par exemple un réfrigérateur (80% en 1970) et 52% un lave-vaisselle (3% en 1970).  D’autres appareils plus récents ont connu un grand succès : 85% des ménages possèdent un micro-onde (12% en 1990) et 65% possédaient un ordinateur en 2009 (9% en 1990).

Chauffer et réfrigérer : deux fonctions essentielles qui demeurent les plus énergivores du foyer

Ce ne sont pas les technologies les plus récentes qui consomment le plus. Les réfrigérateurs et congélateurs représentent en effet 32% de la facture d’électricité d’un ménage moyen français, hors chauffage. Viennent ensuite les lave-vaisselle et sèche-linge avec 14%, l’audio-visuel avec 12% et le lave-linge avec 7%.

Les téléviseurs constituent un contre-exemple notable à la tendance de réduction de la consommation moyenne de nos équipements. Leur consommation moyenne a  plus que doublé entre 1995 et 2008, passant de 140kWH/an à 307. Cela s’explique par la forte diffusion des écrans plasma, qui consomment plus de 500 kWH/an. Le petit électroménager – bouilloire, cafetière– également très gourmand, impacte néanmoins peu la facture finale. Enfin, la nouveauté technologique la plus énergivore reste la « box » internet, qui coûte en termes électriques aussi cher qu’un mois d’abonnement à ses services. Ces appareils, fonctionnant 24h/24, sont encore rarement équipés d’un mode « veille ».

Un appareil qui ne consomme que lorsqu’il est utilisé : un principe d’efficacité énergétique encore trop peu respecté

De nombreux appareils ne sont pas forcément dotés d’une LED indiquant qu’ils sont toujours sous tension, ou ne disposent pas d’un mode « veille ». Un magnétoscope branché en permanence sur le secteur, mais utilisé à peine quelques heures par jour dans le meilleur des cas, utilisera bien plus d’électricité lorsqu’il est branché mais non-utilisé que lors de son fonctionnement. Les appareils en « sommeil » engendreraient, pour un ménage standard, une surconsommation d’environ 450 kWH par an, ce qui revient environ à 60 euros, soit la consommation d’un frigo à temps complet.

Plus des deux tiers des Français affirment se préoccuper de la consommation d’électricité de leur électroménager. On trouve désormais sur tous les appareils neufs une étiquette « efficacité énergétique » allant, depuis une directive européenne de 2010, de A+++ à G ; A+++ désignant un appareil extrêmement efficace. C’est donc bien autant dans les efforts des fabricants (mode « veille » automatique et véritablement économe) que dans la sensibilisation des consommateurs que se trouve la clef d’un électroménager optimisé et efficace.

A lire aussi :

Bookmark and Share

About admin