La Chine investit dans les smart grids

chine, énergie solaire, énergies renouvelables, smart gridsGrâce à des plans d’investissements massifs, la Chine sera bientôt leader mondial dans les infrastructures de réseaux intelligents (ou smart grids).

Au forum Smart Grid World 2011 de Pékin, la China’s State Grid Corportation a annoncé que les smart grids étaient l’un des objectifs de sa stratégie énergétique pour 2020. 250 millions de dollars devraient être investis dans l’amélioration des infrastructures électriques sur les cinq prochaines années, incluant 45 millions dans les technologies de smart grids. Dans un second temps, la Chine investira à nouveau 240 millions entre 2016 et 2020, incluant également un cinquième du montant dans les réseaux intelligents.

Des réseaux « intelligents » ?

Les smart grids, qui réagissent intelligemment et efficacement selon les besoins en énergie des utilisateurs, sont parfois perçus comme une manière révolutionnaire de faire des économies d’électricité à grande échelle. En plus d’incorporer un matériel standardisé (transformateurs, câbles de transport), les smart grids comprennent aussi des capteurs et une interface sans fil pour le contrôle à distance.

La Chine, habituellement désignée comme peu soucieuse d’efficacité énergétique, frappe les esprits avec cet investissement considérable. Le pays semble se définir comme de plus en plus précurseur dans le développement des réseaux intelligents. Avec l’espoir d’acquérir une avance stratégique, un savoir-faire et une technologie à proposer au reste du monde, quand émergera une véritable préoccupation sur ce sujet.

Selon les prévisions, l’explosion de la demande d’électricité en Chine va doubler dans les dix ans et tripler d’ici à 2035. Le pays dépend actuellement fortement du charbon pour sa production : l’an dernier 70% de son électricité était fournie par des centrales au charbon. En plus d’augmenter sa production, la Chine veut donc également limiter les déperditions d’énergie et le gaspillage.

Prendre la tête sur le photovoltaïque

Les smart grids sont primordiaux mais la Chine prévoit également des plans d’investissements massifs en matière d’énergie solaire, avec la volonté de passer de 10 gigawatts produits en 2015 à 50 en 2020. Actuellement le pays marque le pas en la matière, et se situe derrière les 2,6 GW des Etats-Unis. Si le gouvernement américain réduit, comme prévu, son soutien financier à la filière, la Chine prendra facilement le leadership durant la prochaine décennie.

Les chinois se sont donnés un objectif clair : 9,5% de leur électricité produite à partir de sources renouvelables d’ici à 2015. Malgré ce volontarisme, le challenge est énorme comme l’admet la Commission Nationale de Régulation de l’Electricité : « Ces dernières années, les gestionnaires de réseaux électriques ont investit d’importants montants dans les interconnexions entre provinces, et moins dans les réseaux intra-province. De grosses centrales ne pourront peut-être pas être utilisées pleinement à cause d’insuffisances dans nos capacités de transport d’électricité à haute tension ».

A lire aussi :

Bookmark and Share

About admin