Améliorer l’efficacité énergétique de son logement à travers l’isolation : les points clefs

 Efficacité énergétique, isolant, isolation, pont thermique, précarité énergétique

Tous les bâtiments ne sont pas égaux devant la consommation d’énergie: 50kWh/m2 par an pour les logements les plus récents dotés d’une isolation renforcée, contre plus de 200kWh/m2 pour des logements plus anciens. Bien que la construction neuve soit soumise à une règlementation de plus en plus stricte, la majorité des bâtiments dans lesquels nous vivons et travaillons n’ont pas fait l’objet d’une attention particulière en matière thermique. Face à ces constats, mieux vaut donc bien connaitre les forces et faiblesses de son isolation.

Depuis 1975, la construction de nouveaux bâtiments, qu’ils soient destinés au logement ou à une activité professionnelle, est soumise à des règlementations thermiques (RT). La RT 2005, en vigueur actuellement, sera bientôt remplacée par la RT 2012, qui s’attache plus particulièrement à l’efficacité énergétique du bâti. Car l’isolation n’est plus uniquement une question de confort ! Les factures énergétiques constituent une dépense très importante pour les 4 millions des foyers français en situation de « précarité énergétique », qui consacrent plus de 10% de leurs revenus à se chauffer, comme l’indiquait Philippe Pelletier lors du colloque Rexel sur l’efficacité énergétique.

Qu’est-ce qu’un « isolant » ?

Un isolant thermique est un matériau dont les caractéristiques physiques permettent d’éviter les échanges thermiques entre l’extérieur et l’intérieur. Ces échanges thermiques passent par des « ponts thermiques » : des  passerelles par lesquelles circule l’air. On les trouve le plus souvent là où les parois se rencontrent, dans les angles des pièces, mais aussi autour des cadres de fenêtre et de porte, autour des prises électriques, ou encore entre les tuiles d’une toiture. Selon l’ADEME, les déperditions de chaleur se font de 25% à 30% par le toit, de 20 à 25% par l’air renouvelé et les fuites d’air, de 20 à 25% par les murs et de 10 à 15%  par les fenêtres. Ces quatre éléments d’un bâtiment possèdent leurs propres spécificités, en voici les principales règles.

Quelques principes de base sur les méthodes d’isolation d’un bâtiment

L’isolation du toit peut se faire de deux manières. La technique classique consiste en des rouleaux d’isolant que l’on déroule le long de la charpente, et que l’on fixe aux chevrons du toit. On recouvre ensuite cette couche isolante, généralement à l’aide de plaques de plâtre. On peut également isoler un toit par l’extérieur bien que ce soit plus contraignant. On fixe alors sur les chevrons des panneaux rigides équipés d’un voligeage, qui serviront de support après avoir été recouverts d’un matériau isolant. Cela nécessite parfois de rehausser certains murs, et implique dans tous les cas de poser un échafaudage.

Pour les murs, la pose d’isolants en rouleau ou d’isolants « rigides » sont les deux techniques classiques. La méthode de « l’insufflation », plus moderne, permet d’adapter la couche isolante à la forme particulière de chaque bâtiment. De petits morceaux de matériau isolant (ouate de cellulose, laine de verre, laine de roche) sont insufflés dans la paroi à l’aide d’une machine spécifique. L’espace entre un mur et sa cloison intérieure sera ainsi rempli de particules qui, grâce à la force d’insufflation, vont se tasser et créer la masse nécessaire à une bonne protection. Cette solution permet notamment de bien isoler des murs non-droits.

Dernière partie cruciale dans l’isolation d’un bâtiment, les fenêtres et les portes soulèvent d’autres complexités. Leurs parties mobiles s’insèrent dans un châssis fixe : la qualité de ce châssis, de sa pose et de son ajustement avec les parties mobiles une fois fermées, sont essentiels pour éviter toute déperdition thermique. Le choix entre un double ou un triple vitrage est également un critère important en la matière (le double vitrage est désormais la norme pour toute nouvelle construction ou la rénovation de fenêtres).

Isoler de l’intérieur ou de l’extérieur ?

Si l’isolation intérieure est la technique la moins onéreuse, elle comporte plusieurs limites. Il est difficile de traiter les ponts thermiques, les pièces perdent en volume et, plus gênant, l’inertie thermique des murs se trouve dégradée. Dans cette configuration, on chauffe ou on rafraichit  « l’isolant ». Or, son rôle n’est pas d’emmagasiner de la chaleur ou du frais, mais de justement les bloquer. L’isolation extérieure, qui consiste en la pose de panneaux par-dessus la façade du bâtiment, résout ce principal inconvénient. Toutefois cette technique coûte cher, notamment à cause de surfaces à couvrir plus importantes.

Trouver le bon compromis entre circulation de l’air et étanchéité pour parfaire sa protection thermique

Pour une isolation efficace, l’air du bâtiment doit être régulièrement renouvelé sans pour autant créer de pont thermique (en ouvrant une fenêtre, par exemple). L’humidité contenue dans une maison la rend par exemple plus froide. Deux types de Ventilations Mécaniques Contrôlée (VMC) existent aujourd’hui: la VMC simple flux et la VMC double-flux. La première expulse simplement l’air « vicié » vers l’extérieur, créant une dépression qui fait entrer l’air frais par des ouvertures diverses (notamment les ponts thermiques !). La seconde extrait l’air vicié et apporte l’air sain grâce à un double circuit intégrant un échangeur de calories air actif/air passif. L’air sain est chauffé ou rafraichi par l’air « vicié », et ainsi, en pénétrant à l’intérieur, n’a plus à être réchauffé ou refroidi.

Les nouvelles constructions sont aujourd’hui parfaitement étanches. Cette étanchéité, associée à une VMC double flux, permet de laisser passer le minimum d’air. Le nombre de ponts thermiques provoqués par un mouvement d’air en est fortement réduit. En outre, les matériaux utilisés (pare-vapeur ou  régulateurs de vapeur) autorisent l’évacuation de la vapeur sans fuite d’air. Ils permettent à l’isolant de ne pas s’humidifier, conservant ainsi son efficacité.

Pour en savoir plus :

Bookmark and Share

About admin