Finlande : que faire de l’énergie dégagée par un data center ? L’exemple innovant de la « cathédrale chauffante » d’Uspenski

data center, efficacité énergétique, consommation électrique Sous la cathédrale orthodoxe d’Uspenski, célèbre monument d’Helsinki, se cache l’un des endroits les plus innovants de la planète. Une vaste grotte, construite comme abri pendant la 2nde Guerre Mondiale, héberge aujourd’hui un data center de l’opérateur finnois Academica présenté comme le plus énergétiquement efficace de la planète.

Sa particularité ? L’efficacité énergétique a été une considération prioritaire dès la réflexion initiale, et pas seulement en fin de projet. Un parti-pris qui impose d’évaluer les contraintes intrinsèques du centre sous un nouvel angle : l’efficacité de l’ensemble de la « chaîne » énergétique est prise en compte. C’est ce qui a motivé le choix original du site : la grotte, naturellement fraîche, permet de limiter la consommation électrique des systèmes de refroidissement (qui peuvent constituer jusqu’à 40% de la consommation électrique totale du centre).  En effet les centres de traitement de données informatiques peuvent consommer autant d’électricité qu’une ville de 50 000 habitants. L’opérateur a également choisi le matériel le plus efficace énergétiquement pour chaque élément de son infrastructure, comme des onduleurs Eaton qui permettent de moduler très finement l’électricité injectée en fonction des besoins.

Mais les finlandais ont poussé plus loin leur réflexion : la chaleur dégagée par les infrastructures est réinjectée dans le système de chauffage urbain du quartier ! De l’eau froide, pompée en mer (système SWAC) se chauffe au contact des installations dont elle absorbe les calories. Au lieu d’être rejetée en mer, cette eau est introduite dans le réseau de chauffage urbain grâce à un échangeur de chaleur, permettant de chauffer près de 1000 appartements de 90m2 ! Ce système est une parfaite illustration de la notion d’efficacité énergétique : à la fois économe et optimisé pour que chaque « effort » énergétique ait une utilité (il confère une double utilité à l’électricité consommée pour faire fonctionner le centre).

Pour l’instant unique au monde, ce type d’installation pourrait bien se multiplier. Avec l’augmentation des coûts de l’énergie, ces considérations, avant tout d’ordre économique, sont devenues primordiales pour des opérateurs qui semblent de plus en plus soucieux d’efficacité énergétique. A l’image de Facebook en Suède, qui utilise l’air froid extérieur pour limiter ses besoins en refroidissement « artificiel ».  Comme l’indique John R. Thome, interrogé par Les Echos (12/04/2010), la consommation électrique des data centers augmente de façon exponentielle.  « A ce rythme-là, en 2100, un seul grand « data center » aura besoin de toute l’électricité produite aux Etats-Unis » précise le professeur du laboratoire de transfert de chaleur et de masse de l’Ecole polytechnique de Lausanne.

A lire:

Bookmark and Share

About admin