Le Royaume-Uni en phase de dépasser ses objectifs de réduction d’émissions polluantes

Plan Carbone, Nucléaire, Changement climatiqueLe ministre britannique de l’énergie et du climat Chris Huhne a annoncé que le Royaume-Uni était sur la bonne voie pour dépasser ses objectifs de 2020, avant même que la réduction des émissions dues à la baisse d’activité économique ne soit prise en compte dans l’équation. En d’autres termes, le pays aurait accompli ses objectifs même sans récession économique. Les objectifs de 2020 prévoient une baisse des rejets polluants de 34%.

Le DECC (Ministère de l’énergie et du changement climatique) a précisé qu’à travers son « Plan Carbone », le Royaume-Uni était obligé par la loi, d’ici à 2050, de réduire ses émissions d’au moins 80% par rapport à leur niveau de 1990. Il s’agit du premier pays à avoir imposé ses réductions d’émissions par la voie législative, assurant que quelque soit la tendance politique des futurs parlements, ils ne pourraient échapper à cette obligation. L’objectif de cette loi est d’assurer une sécurité à long terme pour les investisseurs.

Une réduction de 25%

Selon le gouvernement, les émissions polluantes britanniques ont déjà été réduites de 25% par rapport au niveau de 1990. Grâce aux politiques déjà en vigueur, le pays s’apprête à dépasser l’objectif des 15 premières années du plan.

Huhne a révélé  ces chiffres avant son départ pour une nouvelle session de négociations internationales sur le climat, en Afrique du Sud. Il précise que le plan carbone permet de tirer deux leçons essentielles :

« Pour les négociateurs à Durban qui travaillent à faire progresser un accord global sur le changement climatique, le Plan Carbone montre que le Royaume-Uni est sur la bonne voie et à la hauteur de notre promesse de leadership sur le climat. »

« Pour le public et pour nos entreprises, à juste raison préoccupés par le coût de la vie et l’état de notre économie, le Plan Carbone montre que le rééquilibrage progressif vers une économie sans carbone est possible et, à long terme, largement souhaitable. Chaque pas que nous faisons nous éloigne de la dépendance aux importations, de la volatilité des prix, et de la pollution qui menace notre mode de vie. Notre intérêt économique national est à trouver dans une transition sans coût vers moins de carbone, vers une économie plus innovante et efficace »

Des « gains faciles »

Le DECC indique que la décennie actuelle verra les réductions d’émissions se réaliser à travers de «gains faciles» : isolation des murs creux et des lofts grâce au « Green Deal », amélioration de l’efficacité énergétique des automobiles ou remplacement des anciennes centrales au charbon par des centrales électriques au gaz  ou énergies renouvelables.

Le DECC affirme par ailleurs que la prochaine décennie verra le déploiement massif de « technologies clefs ». Elles permettront des bâtiments rejetant moins de carbone, des réductions d’émissions dans les transports et une production d’électricité décarbonnée en développant de  nouvelles capacités de production à faibles rejets de CO2. Sûr de son fait, le ministère a dévoilé un calculateur sur internet, qui permet au public de comparer les économies réalisées grâce aux futurs systèmes énergétiques.

A lire aussi :


Bookmark and Share

About admin