Les énergies propres : nouvel axe stratégique pour l’armée américaine

efficacité énergétique, énergie propre, énergie renouvelable, Etats-Unis The Pew Charitable Trusts, une ONG américaine, a publié en septembre un rapport sur les investissements croissants du Ministère de la Défense américain (DoD) dans le développement des énergies peu polluantes. Une initiative dont l’objectif est d’économiser de l’argent, de mieux protéger les soldats au sol et de stimuler le secteur des énergies propres.

Plus important consommateur d’énergie aux Etats-Unis (et l’une des institutions les plus énergivores au monde), le DoD a augmenté ses investissements dans les énergies propres de 400 millions à 1,2 milliards de dollars entre 2006 et 2009 et doit atteindre 10 milliards avant 2030.

Dans quelles technologies le DoD investit-il ?

Le ministère agit dans trois domaines clés : l’efficacité des véhicules (biocarburants avancés), l’efficacité énergétique, et les énergies renouvelables sur les bases militaires.

La dépendance des forces armées américaines au pétrole est l’un des plus grands problèmes auxquels le DoD fait face. Selon le rapport Pew, le pétrole représente 80% de la consommation énergétique du ministère, qui épuise environ 375 000 barils par jour. En raison de la volatilité des prix, des difficultés de transport, des risques de sécurité et des contraintes que le pétrole fait peser sur l’efficacité opérationnelles des missions, le DoD développe des technologies qui rendraient navires, avions et véhicules terrestres plus efficaces énergétiquement.

Dans ces recherches, les biocarburants pourraient régler de nombreuses difficultés. L’U.S Air Force s’est engagée à élever son utilisation de biocarburants à 50% de sa consommation d’énergie totale avant 2015, tandis que la Marine prévoit la réalisation de ce même objectif avant 2020. Des combustibles alternatifs sont déjà en expérimentation dans des navires et des jets.

En outre, le DoD travaille sur des technologies d’efficacité énergétique pour plus de 500 000 structures dans le monde. Les efforts initiaux témoignent du potentiel de ces innovations. Par exemple, en isolant plus de 835 000 mètres carrés de structures en Iraq et en Afghanistan, le département a pu réduire sa consommation d’énergie de 291 000 litres de pétrole par jour.

D’autres mesures comprennent le développement de batteries moins lourdes et plus durables, l’intégration de piles à combustible, la production d’énergies renouvelables et l’investissement dans des micro-réseaux électriques. Les dépenses dans les énergies renouvelables devraient augmenter de 3 milliards de dollars en 2015 à 10 milliards en 2030, et le DoD représentera 15% du marché de micro-réseaux électriques avant 2013.

Un projet qui bénéficiera autant à l’armée américaine qu’au marché des énergies propres

Reconnu pour son impact dans le développement d’innovations technologiques, le ministère a l’opportunité de faire pour les énergies propres ce qu’il a fait avec Internet ou encore le développement du GPS.

Fort d’un pouvoir d’achat considérable et d’importants moyens pour étudier et expérimenter de nouveaux produits, le département prépare effectivement certaines technologies pour le secteur commercial. La présence de l’armée partout dans le monde, dans des climats et des zones géographiques diverses constitue une situation idéale pour prouver la durabilité d’un produit. Par ailleurs les citoyens américains lui font confiance. Selon un sondage Gallup de 2009, ses initiatives sont soutenues à 78%.

Néanmoins la valeur ajoutée la plus importante de son investissement dans les énergies propres se trouve dans sa capacité à stimuler l’innovation technologique américaine. Le DoD pourrait contribuer à rendre les énergies propres plus accessibles financièrement au consommateur moyen. Il pourrait aussi encourager la création de produits qui auraient nécessité autrement plus de temps pour voir le jour. D’autres agences gouvernementales ou entreprises souhaitant investir dans les énergies propres peuvent également en tirer profit. Enfin, la collaboration permanente entre l’armée et le secteur privé sert aussi à créer des emplois indirects en injectant de l’argent dans l’économie.

A lire aussi:

Bookmark and Share

About admin