Des travaux d’efficacité énergétique avec un financement avantageux ? C’est le pari d’une ONG américaine

L’ONG Carbon War Room vient de lancer l’initiative PCC (PACE* Commercial Consortium) : l’alliance de plusieurs entreprises désireuses d’investir dans l’immobilier énergétiquement efficace.

efficacité énergétique, locaux commerciaux, Carbon war roomLe PCC prévoit d’investir 650 millions de dollars pour financer des travaux d’efficacité énergétique dans des locaux commerciaux dans les zones de Miami et Sacramento. Le programme PACE, pour l’instant peu rentable pour les particuliers, est proposé aux entreprises qui pourraient en tirer un parti plus avantageux.

Comment fonctionne ce programme ?

Selon un article du New York Times, les membres du PCC auront le droit exclusif de proposer  des travaux de rénovation pour faire progresser l’efficacité énergétique des entreprises de la région pendant 5 ans. Les prestations, qui incluent panneaux solaires, travaux d’isolation et un équipement moins énergivore, devraient réduire d’un tiers les consommations d’énergie.

La banque Barclays prendra en charge le coût initial du projet grâce à des emprunts à long terme. Des compagnies d’assurance (comme Energi, Hannover Re) se chargeront quant à elles de fournir une garantie sur économies d’énergie et une assurance sur les travaux de rénovation.

Une fois ces travaux effectués, la Barclays transformera l’emprunt en obligations à long terme avec un taux d’intérêt à 7%, pour les vendre à des investisseurs privés. Les propriétaires, en retour, rembourseront le coût des installations à travers une augmentation des impôts fonciers sur 5 à 30 ans.

Dépasser les programmes PACE traditionnels

Le PCC profite d’un avantage non négligeable par rapport aux PACE traditionnels : il cible spécifiquement les projets d’installations pour les locaux commerciaux. Le PACE axé sur les particuliers avait en effet alarmé l’Agence de financement du logement et certaines institutions financières comme Freddie Mac et Fannie Mae. Leurs revendications se basaient sur le fait que le PACE empiétait sur leur domaine de prêt hypothécaire, provoquant l’arrêt brutal de la plupart des programmes.

Débarrassé des inconvénients du précédent PACE, le PCC pourra créer un véritable marché des installations énergétiques, en encourageant la participation d’autres entreprises souhaitant investir ce domaine. En plus des bénéfices en termes économiques, le PCC répondra également au besoin de réduire les consommations énergétiques de l’immobilier américain sans financement gouvernemental.

Les contrats sont en cours de finalisation  avec Miami et Sacramento, et des plans pour d’autres aires urbaines (Los Angeles et San Diego) sont en cours de développement d’après le directeur d’Ygrene, Dennis Hunter.

* PACE (Property Assessed Clean Energy) : immobilier énergétiquement efficace.

Bookmark and Share

About admin