Une facturation intelligente pour une meilleure efficacité énergétique?

Aux Etats-Unis, dans le cadre des initiatives nationales en faveur de l’efficacité électrique, l’Etat du Vermont se mobilise sur la question : un sénateur propose une formule originale de facturation et l’administration veut réduire sa dépendance au pétrole.

Le Sénateur Bernie Sanders a dévoilé un projet qui pourrait aider les consommateurs à utiliser les économies réalisées sur leurs factures mensuelles pour financer des travaux d’efficacité énergétique. Il cible à la fois les particuliers et les petites entreprises  : « C’est un concept simple et direct qui représente une excellente opportunité de réduire les factures d’énergie, créer des emplois et diviser les émissions de gaz  à effet de serre et autre pollution en provenance des habitations » a-t-il déclaré.

Création d’emplois à travers l’efficacité énergétique

B.Sanders appuie son propos sur des études montrant que l’efficacité énergétique et les investissements en sources durables stimulent plus la création d’emplois que des efforts comparables sur les énergies fossiles. Il monte au créneau pour décrire comment des mesures similaires dans d’autres pays ont permis aux consommateurs de financer de petites installations chez les particuliers ou en entreprise.

Le Sénateur précise par ailleurs : « Nous sommes en avance sur le reste du pays dans le Vermont en matière d’efficacité énergétique, en ayant réduit notre consommation de 14% durant les dix dernières années ». « J’espère que le nouveau plan de notre Gouverneur fondé sur ce système de financement permettra aux habitants du Vermont de rendre nos maisons et locaux professionnels plus efficients et d’aller plus vers les énergies solaires et géothermiques » ajoute-t-il.

Un plan énergétique global

Plus tôt dans le mois, le département Service Public du Vermont publiait son plan énergétique global, qui se concentrait sur l’objectif de l’Etat d’atteindre 90% de sa consommation en énergie fournie par des énergies renouvelables en 2050.

L’objectif de cette stratégie est d’éliminer la dépendance au pétrole du Vermont à l’horizon 2050, grâce notamment à des mesures énergétiques plus efficaces, un meilleur usage des sources  renouvelables pour l’électricité, le chauffage et les transports. Cela passera également par un recours aux véhicules électriques, tout en augmentant l’usage du gaz naturel et des biocarburants dans les cas où les énergies fossiles demeurent nécessaires, indique le rapport.

Actuellement, près des deux tiers de l’utilisation d’énergie du Vermont sert au chauffage et aux transports. On estime que les habitants de l’Etat ont dépensé 600 millions de dollars l’an dernier en énergies fossiles pour un usage à domicile et dans des petits locaux professionnels.

Bookmark and Share

About admin