Les Américains et l’efficacité énergétique : désir d’économies financières et d’information accrue sur les méthodes

Selon le premier baromètre international Rexel de l’efficacité énergétique, les Américains donnent une grande importance à l’efficacité énergétique, liée aux économies financières qu’elle peut procurer. Ils sont en attente de davantage d’informations sur les gestes et technologies disponibles.

Un sujet accepté et appréhendé, face auquel les Américains développent une vision comptable

L’efficacité énergétique apparaît comme un sujet important pour 95% des Américains et même très important pour près de deux tiers d’entre eux (63%). En parallèle, ils sont 89% à déclarer faire attention à leur consommation énergétique, dont 37% qui y font même très attention. L’attention portée à ce sujet est confirmée par une bonne notoriété des dispositifs nationaux mis en place pour promouvoir l’efficacité énergétique. Ainsi, une grande majorité des Américains affirme connaitre chacun des trois dispositifs testés (entre 93% et 75%) dont deux sont plus clairement identifiés : les appareils et les rabais sur les prix proposés par Energy Star (connus précisément par 69%) et les incitations fiscales du gouvernement fédéral (connues précisément par 54%). L’interdiction prochaine des lampes à incandescence, connue par 75% des Américains, n’est clairement identifiée que par 46% d’entre eux.

Si les Américains attachent alors de l’importance à l’efficacité énergétique et y sont attentifs, l’efficacité énergétique se justifie à leurs yeux non seulement par la protection de l’environnement (91% des Américains jugeant là qu’il s’agit d’une bonne raison, dont 58% d’une très bonne raison), mais également par deux autres éléments : la volonté de réduire leurs dépenses (97% dont 75% une très bonne raison) et la garantie de la sécurité énergétique (92% dont 53% une très bonne raison). Les Américains ont donc une approche comptable de l’efficacité énergétique, concrète et recentrée localement. D’ailleurs, s’ils insistent sur le rôle des consommateurs dans la promotion de cette efficacité énergétique, ils mettent également en avant le rôle des Etats fédérés, dont l’action est autant voire davantage soulignée que celle de l’Etat fédéral (78% contre 76%).

Un manque de visibilité globale qui se traduit par une relative faiblesse des pratiques écologiques au quotidien

Les Américains semblent manquer d’informations sur les tenants et les aboutissants de l’efficacité énergétique, ce qui les conduit à ne pas toujours adopter de comportements allant dans ce sens. En effet, l’adoption des gestes quotidiens permettant de réduire la consommation d’énergie (le remplissage complet de la machine à laver avant son lancement, l’extinction des appareils plutôt que la mise en veille, etc.) n’apparaît pas encore comme totalement intégrée, notamment au regard du nombre de personnes déclarant faire attention à leur consommation énergétique.

En conséquence, les Américains semblent être demandeurs d’informations sur l’impact écologique de ces petits gestes : ils sont un sur cinq (26%) à souhaiter obtenir davantage d’informations sur ces comportements, ce qui en fait le deuxième thème le plus cité, après les travaux d’aménagement de l’habitat (32%).

Un fort potentiel d’amélioration qui s’appuie sur une meilleure information et un développement des investissements rentables

Les Américains semblent en réalité disposer d’un fort potentiel pour diminuer leur consommation énergétique. D’une part, si les comportements quotidiens des Américains ne semblent pas aller dans le sens d’une meilleure efficacité énergétique, 75% d’entre eux se disent prêts à fournir des efforts en termes de temps pour économiser l’énergie, et un sur deux se déclare prêt à modifier ses comportements pour améliorer son efficacité énergétique. De même, si une majorité d’Américains insiste sur le prix trop élevé des produits économes en énergie (54%), ils sont un tiers à souligner le manque d’information sur ces produits et sur leur prix. Globalement donc, les Américains ne montrent pas d’hostilité particulière au développement de comportements plus économes en énergie, d’autant plus qu’ils attendent davantage d’information sur les points pour lesquels ils sont actuellement plus réticents.

D’autre part, les Américains sont également en attente d’informations sur les travaux d’aménagement de l’habitat. Cette information semble d’autant plus capitale qu’une large majorité d’Américains se dit prête à réaliser des investissements dans son logement pour améliorer durablement leur efficacité énergétique (83% pour le double vitrage, 75% pour une pompe à chaleur, 72% pour un chauffe-eau solaire, 68% pour un système d’alerte en cas de surconsommation, etc.). 70% environ d’entre eux étant propriétaires, ces investissements rentables sur le long terme constituent d’importants leviers pour optimiser leur consommation énergétique, d’autant plus que les Américains privilégient d’abord l’aspect financier dans la promotion de l’efficacité énergétique.

  • Pour en savoir plus sur l’efficacité énergétique aux Etats-Unis

Pour aller plus loin sur ce site, consultez les résultats du premier baromètre international Rexel de l’efficacité énergétique.

Bookmark and Share

About admin