Les Allemands et l’efficacité énergétique : en attente de mesures gouvernementales et d’innovations


Selon le premier baromètre international Rexel de l’efficacité énergétique, les Allemands manifestent une grande sensibilité à l’égard de l’efficacité énergétique. Ils sont en attente de mesures politiques approfondies de la part des gouvernements dans le domaine, ainsi que d’innovations technologiques et d’une meilleure information sur ces innovations.

Au niveau individuel et culturel, une grande sensibilité à la question de l’efficacité énergétique

Les Allemands sont 86% à juger que l’efficacité énergétique est un sujet important. Alors que les habitants des autres pays mettent principalement en avant ses aspects environnementaux et financiers, les Allemands insistent également sur une autre « très bonne raison » de promouvoir l’efficacité énergétique : le sentiment de responsabilité par rapport aux générations futures (56%, soit la deuxième motivation la plus citée derrière la protection de l’environnement, 57%).

Ce sentiment de responsabilité par rapport aux générations futures peut expliquer que les petits gestes d’économies d’énergie au quotidien soient particulièrement bien intégrés en Allemagne, par exemple en ce qui concerne l’utilisation de multiprises avec interrupteur (77% le font) ou la couverture de l’eau de cuisson pour accélérer l’ébullition (83%). Sur ce sujet, les Allemands semblent également faire preuve d’une exigence forte à l’égard de leurs propres comportements, puisque malgré leur pratique régulière de multiples gestes d’économies d’énergie, seuls 27% déclarent faire « très attention » à leur consommation d’énergie (pour 60% « plutôt attention »), quand 17% expliquent leurs défaillances en termes d’économies d’énergie par leurs mauvaises habitudes qu’ils ont du mal à changer (pour 8% à 9% dans les autres pays) : les Allemands témoignent ici d’une exigence élevée sur leurs propres pratiques, dont on a vu par ailleurs qu’elles étaient plus abouties que dans d’autres pays.

Le sentiment que l’efficacité énergétique n’est pas encore pleinement mise en oeuvre au niveau politique

Parmi les éléments cités comme freins à l’économie d’énergie, les Allemands citent certes des motifs financiers en tête (produits trop chers, 43% ; faiblesse des incitations financières, 30%), mais ils sont également nombreux à mettre en cause le manque de volonté des pouvoirs publics (20%, contre 5% à 8% dans les pays anglo-saxons).

En effet, plusieurs facteurs indiquent une attente forte de visibilité sur les effets concrets ou collectifs de leurs pratiques vertueuses individuelles. En ce qui concerne la visibilité concrète, 28% indiquent ainsi qu’ils souhaitent en priorité recevoir des informations sur la mesure de leur consommation électrique, et non pas sur les petits gestes du quotidien (16%), qu’ils ont visiblement le sentiment de connaitre suffisamment.

En ce qui concerne l’action collective ou politique, si l’Etat fédéral et les Länder fédérés sont cités respectivement à 87% et 84% comme des acteurs théoriquement importants pour promouvoir l’efficacité énergétique, les Allemands déclarent relativement peu connaître les mesures mises en oeuvre pour promouvoir l’efficacité énergétique, qu’il s’agisse de l’EnEV (42% voient précisément ce dont il s’agit) ou de l’EEG (33%).

Des attentes fortes de progrès technique pour améliorer l’efficacité énergétique, car la marge de manoeuvre au domicile est limitée

Les Allemands se distinguent enfin par l’attente très forte exprimée à l’égard des progrès techniques : cette attente est d’abord une exigence, puisque 26% invoquent le manque de solutions technologiques vraiment efficaces pour expliquer les freins qu’ils rencontrent pour économiser plus d’énergie. Ils sont également 26% à attendre en priorité des informations sur les innovations technologiques, quand 44% estiment que « les progrès technologiques que cela permet » sont une « très bonne raison » pour promouvoir l’efficacité énergétique.

Un exemple possible de cette solution technologique est l’achat d’appareils électroménagers à faible consommation, investissement auquel 93% des Allemands se déclarent favorables. En revanche, la quasi-totalité des investissements nécessitant des travaux au domicile pour améliorer l’efficacité énergétique sont moins privilégiés, ce qui s’explique sans doute par le taux relativement faible de propriétaires dans ce pays (moins d’un habitant sur deux). Ainsi, le développement de techniques plus perfectionnées apparaît comme le remède idéal à une consommation excessive, plutôt que par le biais d’installations lourdes sur lesquelles la majorité de locataires dispose de peu de marge de manoeuvre.

  • Pour en savoir plus sur l’efficacité énergétique en Allemagne

Pour aller plus loin sur ce site, consultez les résultats du premier baromètre international Rexel de l’efficacité énergétique.


Bookmark and Share

About admin