Interview de Jean-Charles Pauze, Président du directoire de Rexel

Parce que l’enjeu le mérite. Nous savons que cet enjeu est bien connu des professionnels. Restait à savoir comment les citoyens le perçoivent, quelles sont leurs pratiques, quels freins et leviers ils évoquent pour renforcer leur engagement. Cette question intéresse non seulement les professionnels de la filière mais aussi les pouvoirs publics, associations… et au premier chef les citoyens consommateurs. En effet  avec l’augmentation du prix des carburants d’un côté et la catastrophe de Fukushima de l’autre, les consommateurs citoyens sont inquiets pour leur pouvoir d’achat et notre avenir énergétique et écologique. Avec ce baromètre, ils peuvent se situer dans leurs pratiques et découvrir de nouvelles pistes pour agir concrètement.

En tant que leader, proche de ses clients au quotidien à travers le monde et particulièrement engagé dans la promotion de solutions éco-efficaces, il nous a semblé nécessaire de faire un état des lieux complet et de le mettre à disposition de tous ceux qui peuvent agir sur l’efficacité électrique. Présents dans 36 pays, nous avons également souhaité pouvoir mettre en exergue les convergences et les différences dans les pratiques et perceptions de 4 grands pays. Car, si les enjeux sont mondiaux, des spécificités culturelles, historiques et économiques demeurent. Comme tout acteur global et multi-local, nous devons les prendre en compte.

  • En tant que leader de la distribution de matériel électrique, comment voyez-vous évoluer le marché de l’efficacité énergétique ?

Ce marché est dynamique, incontestablement. Chez Rexel, nous nous attachons à proposer à nos clients toutes les solutions les plus innovantes en termes d’efficacité électrique et nous observons que les clients investissent : nos ventes de solutions ENR (éolien, photovoltaïque) ont augmenté de 40 % entre 2009 et 2010, pour atteindre près de 270 millions d’euros en 2010 et nos ventes d’éclairage basse consommation se sont élevées à près de 230 millions d’euros en 2010 (soit + 35% par rapport à 2009). Nos activités de conseil et services se développent également : nous intervenons par exemple sur la gestion énergétique et technique des bâtiments ou dans le domaine des solutions d’éclairage basse consommation pour des entreprises privées ou des collectivités locales. Autre exemple : nous avons collaboré à la rénovation des infrastructures électriques du stade Eden Park d’Auckland où de nombreux matchs de la coupe du monde de rugby se sont déroulés. Aujourd’hui, environ un tiers de notre chiffre d’affaires est influencé par la dynamique de l’efficacité énergétique.

  • Comment Rexel s’engage-t-il, à son niveau, pour promouvoir l’efficacité énergétique ?

En termes d’offre, nous avons été l’un des premiers acteurs à développer une offre de conseil sur-mesure pour nos clients leur assurant un retour sur investissement dans le domaine de l’efficacité électrique.

L’information est aussi essentielle pour accélérer le développement de l’efficacité énergétique, on le voit bien dans ce baromètre. C’est pourquoi Rexel a lancé le site efficacité-électrique.fr, disponible en français et en anglais pour faciliter à nos clients et partenaires l’accès aux informations sur le marché, les solutions et les règlementations. En termes de proximité, nous développons l’information et la formation des installateurs grâce à des actions ciblées menées dans nos 2200 agences. Ces formations peuvent aller jusqu’à des systèmes de certification comme c’est le cas en France pour le photovoltaïque. Nous sommes également présents dans les débats et actions de la filière.

Bien évidemment, en tant qu’entreprise, nous avons développé un ensemble d’actions pour limiter notre consommation d’énergie et réduire l’impact de nos activités sur l’environnement.

  • Qu’est-ce qui vous frappe dans les résultats ?

L’esprit de responsabilité des citoyens. On voit dans notre baromètre que 91 % des Français estiment que c’est au consommateur d’agir pour l’efficacité énergétique, avant l’Etat ou les industriels. Nous avons là un formidable potentiel pour développer l’efficacité électrique. Je note enfin avec beaucoup d’intérêt la volonté de citoyens de pouvoir mesurer le résultat de leurs efforts en terme de réduction des dépenses énergétiques. Je pense que c’est un axe sur lequel, en tant que professionnels, nous devons avancer.

  • Quels sont pour vous les priorités et leviers d’actions immédiats ?

Je suis convaincu que nous devons accentuer nos efforts sur la consommation énergétique des bâtiments. Pourquoi ? Parce que ceux-ci représentent aujourd’hui 40 % de la consommation mondiale d’énergie. Rexel s’y engage à travers les solutions éco-efficaces qu’il promeut, le développement de ses activités de conseil spécialisé et les actions de formation vers les professionnels. Nous devons aussi, au sein de la filière et en lien avec les institutionnels,  renforcer la pédagogie sur les comportements et technologies favorisant les économies d’énergie.

  • Le mot de la fin ?

Le monde de demain devra consommer mieux et moins. Dans les modes d’utilisation de l’énergie, l’électricité tiendra une place prépondérante. Avec le développement des énergies renouvelables, de la domotique, avec la convergence des mondes thermique, numérique et électrique, tout concourt à faire de l’électricité l’axe de développement privilégié de l’énergie de demain.

Ce baromètre montre que la transition vers un nouveau modèle énergétique est en route. En tant que leader, Rexel et toutes ses équipes sont particulièrement mobilisés pour accélérer ce changement, accompagner les clients pour concevoir des solutions éco-efficaces et continuer à jouer un rôle moteur sur les questions d’efficacité énergétique au sein de la filière électrique.

Bookmark and Share

About admin